Feeds:
Articles
Commentaires

Déménagement

Mes aventures continuent maintenant ici

Lu sur la notice d’un médicament que je prends contre des allergies

 

Ce médicament est également indiqué dans les cas de blennorragie, syphilis, infection de la prostate, choléra, bronchite chronique, sinusite, et otite.

 

J’espère que les petites molécules savent exactement sur quels organes elles sont censées agir parce que, si elles commencent à rechercher la prostate par exemple, je suis mal barrée !

 

Apres négociations

Neveu : Tu sais ce que j’aimerais ? Que quelqu’un joue avec moi.

 

Moi : Et moi tu sais ce que j’aimerais ? Que quelqu’un débarrasse la table !

 

Echanges de regards de part et d’autre.

 

Neveu (dans l’expectative) : Bon, alors qu’est-ce qu’on fait ?

 

Moi : Si tu débarrasses la table, je jouerai avec toi après.

 

Neveu (indigné) : Mais c’est du chantage !

 

Je suppose qu’on peut voir ça comme ça…

Deux chasseurs sont dans la forêt. Soudain l’une d’eux s’effondre en se tenant la gorge. L’autre, paniqué, appelle son médecin et lui raconte ce qui s’est passé puis il lui dit : « Je crois que mon ami est mort, qu’est-ce que je dois faire ? » Le médecin répond : « Ne paniquez pas. D’abord vous devez vous assurer qu’il est vraiment mort. » Il y a un silence puis un coup de feu et le chasseur demande : « Bon ça, c’est fait. Et maintenant ? »

 

 

Un bébé lapin demande à sa mère : « Comment naissent les bébés humains ?

_ C’est la cigogne qui les apporte !

_ Et les bébés lapins ?

_ C’est le magicien qui les tire de son chapeau ! »

 

Lire la suite »

Ouf !

Hier matin, j’avais rendez-vous à 9h avec un client.

8h50 : le train entre en gare (avec du retard, comme c’est surprenant !)

8h51 : je sors de la gare et pique un sprint dans les rues en hurlant aux passants de s’écarter. Je saute par-dessus deux chiens et traverse au péril de ma vie en dehors des passages cloutés.

9h01 : j’arrive à l’agence, rouge, en sueur et échevelée.

Heureusement, le client n’était pas encore là ce qui m’a permis de reprendre une forme à peu près humaine avant son arrivée.

Il y a quelques mois, en rentrant du boulot, je tombe sur une jeune femme qui pleure à chaudes larmes sur le trottoir. N’écoutant que mon bon cœur, je m’arrête et lui demande ce qui ne va pas.

 

La jeune femme : Je n’arrive pas à ouvrir ma voiture. A cette heure-ci, le garage est fermé et j’habite trop loin pour rentrer à pied. Et je ne sais pas à qui m’adresser.

 

Moi : Mais pourquoi n’arrivez-vous plus à ouvrir votre voiture ? Vous avez perdu la clef ?

 

JF : Non, non, elle est là. Mais vous voyez, quand j’appuie sur le truc, ça ne marche pas. (Et elle ponctue son affirmation en appuyant une bonne dizaine de fois sur le bouton d’ouverture automatique des portes)

 

Moi : Mais vous avez essayé de l’ouvrir manuellement ?

 

JF (me regardant comme si j’avais parlé chinois) : De quoi ?

 

Moi : D’ouvrir en mettant la clef dans la serrure de la voiture.

 

La jeune femme continuant à me regarder d’un air ahuri, je m’empare de la clef, l’introduit dans la serrure et la tourne. La porte s’ouvre.

 

La jeune femme (estomaquée) : Ben ça alors, je ne savais pas que ça pouvait s’ouvrir comme ça, une voiture. Ah non, je savais pas.

 

Résistant à l’envie de rétorquer que c’est quand même un peu l’essence d’une clef de fonctionner avec une serrure, je l’ai quittée alors qu’elle essayait encore de digérer cette incroyable nouvelle.

Hier, au bureau, j’étais tranquillement en train de somnoler devant l’ordinateur travailler sur un dossier lorsque j’entends ma collègue A crier : « Aaaah ! Natacha ! Viens vite ! Viiiiiite ! »

Aussitôt, je me rue dans son bureau, totalement paniquée, tentant désespérément de me rappeler des bribes de mes cours de secourisme.

 

Moi (essoufflée et affolée) : Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ? Tu es blessée, tu ne te sens pas bien ?

Collègue A : J’ai supprimé l’internet.

Moi (interloquée) : Pardon ?

: Si, si, je t’assure, j’ai supprimé l’internet !

 

Epilogue : En fait, elle avait simplement effacé par erreur l’icône Internet Explorer sur le Bureau. En deux temps trois mouvements, tout était rentré dans l’ordre !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.